Et si la solution pour combattre la COVID-19 dans nos espaces intérieurs existait déjà ?


Sanuvox a développé, via sa technologie UV, une gamme de purificateurs d’air qui détruisent 99,99% des pathogènes dans une pièce.

En cette période de crise sanitaire, la qualité de l’air à l’intérieur de notre domicile, de notre bureau, de l’école où étudie nos enfants, du cinéma que nous fréquentons ou encore de notre restaurant préféré est devenu une question d’intérêt général. La nécessité de garantir un taux de ventilation qui est suffisamment élevé est primordiale aujourd’hui. De plus, l’aération naturelle n’est pas toujours suffisante pour supprimer l’ensemble des pathogènes présents dans une pièce et il n’est pas toujours possible d’aérer toute l’année à toute heure. Le coût écologique serait trop fort par une sur-utilisation du chauffage en hiver et de l’airco en été. Un système de purification de l’air est dès lors indispensable.

Lire le communiqué de presse

Lire le dossier de presse

Publication ce 18 mai 2021 de l’Arrêté ministériel déterminant les conditions de la mise sur le marché des produits de purification de l’air dans le cadre de la lutte contre le SARS-CoV-2

Un arrêté ministériel qui définit les contours de la commercialisation des purificateurs d’air. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke à signé un arrêté ministériel fixant les règles de mise sur le marché des systèmes de purification de l’air dans les lieux publics, hors usages médicaux. L’arrêté a été publié le 18 mai 2021.

Le dispositif revêt une importance particulière alors qu’une personne contaminée par le Covid-19 émet de très fines particules qui peuvent circuler dans l’air pendant plusieurs heures.

Le texte entrera en vigueur, comme d’habitude, 10 jours après sa publication au Moniteur belge, soit à la fin du mois de mai.

L’Arrêté en quelques lignes

L’arrêté traduit l’avis du Conseil supérieur de la santé (CSS) émis sur base des différentes techniques utilisées, dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Lire l’Arrêté ministériel ventilation.

Il énumère aussi les dispositifs dont l’utilisation est interdite. Seront proscrits, les lampes UVC à rayonnement direct, les mécanismes générant de l’ozone ou encore, ceux qui ionisent l’air ou qui utilisent du plasma froid.

L’arrêté confirme le rapport de lOrganisation mondiale de la santé (OMS)  de mars dernier. La task force ventilation, dont faisant partie Sanuvox, avait également soumis une liste de recommandations allant dans ce sens le 7 mai.

Les entreprises souhaitant commercialiser ces dispositifs devront enregistrer leurs modèles auprès du SPF Santé publique. Le but est d’assurer un meilleur contrôle de l’offre, car de nombreux commerces installent des dispositifs inefficaces, pouvant même être dangereux.

La technologie UV de Sanuvox a été reconnue grâce aux différentes études démontrant l’efficacité dans la lutte contre le SARS-CoV 2. Cette reconnaissance permet à AirSecure de ne pas devoir passer par la case « dérogation » mais de pouvoir s’enregistrer directement sur le site du SPF.

Car la solution pour combattre la COVID-19 dans nos espaces intérieurs existe déjà et elle s’appelle #Sanuvox.

EFFICACITE DES DISPOSITIFS UVC SANUVOX

EPA – l’agence américaine de protection de l’environnement, étudie les dispositifs UVC pour le traitement de l’air

[TRADUCTION LIBRE] Etude de l’efficacité de l’inactivation biologique dans les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation grâce aux dispositifs de lumière ultraviolette dans les conduits.

Contexte
Le Centre de recherche sur la sécurité intérieure (National Homeland Security Research Center – NHSRC) de l’EPA exploite un centre d’essai et de recherche technologique. Le programme d’évaluation (Technology Testing and Evaluation Program- TTEP) a pour but d’effectuer des tests sur les technologies liées à la sécurité intérieure qui protègent la santé humaine et l’environnement des effets néfastes résultant d’actes de terrorisme.

L’une des méthodes potentielles de terrorisme est l’introduction intentionnelle d’agents de guerre biologique (biological warfare agents – BWA) dans
les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) des structures cibles afin de distribuer les organismes pathogènes. L’introduction de BWA dans le système de chauffage, de ventilation et de climatisation d’un bâtiment pourrait nuire à de nombreuses personnes, en fonction de la taille du bâtiment. Cette menace potentielle indique qu’il est nécessaire d’identifier et de tester les dispositifs qui pourrait être utilisé pour détruire les BWA lorsqu’ils passent dans le système de traitement de l’air d’un bâtiment.

Une catégorie de la technologie qui peut répondre à ce besoin utilise une configuration de lumières ultraviolettes (UV) qui peuvent être déployées à l’intérieur des conduits d’air du bâtiment. Le rayonnement ultraviolet à ondes courtes dans la bande « C » (UVC ou UVGI – germicide) est utilisée depuis plus de 100 ans pour inactiver les microorganismes. Les premières recherches dans ce domaine était destiné à la lutte contre les agents pathogènes très infectieux dans les établissements médicaux. Il a été démontré que les UVC sont efficace pour tuer Mycobacterium tuberculosis, l’agent causal de la tuberculose, et d’autres bactéries y compris les mycoplasmes, ainsi que les virus et les champignons.

En testant et en évaluant les technologies liées à la sécurité intérieure, le programme TTEP fournit des informations impartiales et tierces des informations sur les performances qui peuvent compléter les informations fournies par les fournisseurs. Ces informations sont utiles pour les décideurs dans l’achat et l’application des technologies testées.

Les évaluations de TTEP sont menées conformément à des protocoles rigoureux d’assurance qualité pour garantir que des données connues et de haute qualité soient générées. Les chercheurs du TTEP ont récemment procédé à l’évaluation des performances de neuf systèmes d’exposition aux ultraviolets des dispositifs lumineux :
• American Ultraviolet Corporation ACP-24/HO-4
• Atlantic Ultraviolet Corporation AeroLogic Model AD24-4
• Dust Free Bio-Fighter 4Xtreme, Model 21
• Lumalier ADPL-60-8
• Novatron, Inc. BioProtector BP114i
Sanuvox Technologies Inc. UV Bio-Wall 50 Outwardly Projecting Air Purifier
• Steril-Aire, Inc. Model SE1 VO with GTS 24 Emitter
• UltraViolet Devices, Inc.

La capacité de ces dispositifs à inactiver les bioaérosols à l’intérieur des systèmes de CVC a été évaluée.


Conception des tests
Les neuf dispositifs UVC évalués dans le cadre du programme TTEP sont conçus pour être montés à l’intérieur d’un système de chauffage, de ventilation et de climatisation pour inactiver les bioaérosols lorsqu’ils migrent dans le système de traitement de l’air. Les dispositifs ont été testés séparément dans un conduit d’essai en laboratoire avec une génération d’aérosol et de microbiologie de pointe et des équipements de mesure. Les tests ont été réalisés à l’aide de trois micro-organismes – deux bactéries (une sporulée et une végétative) et un virus – dont les caractéristiques structurelles et la sensibilité à l’inactivation des UVC en fait des substituts raisonnables des BWA.

Chaque dispositif a été testé trois fois, une fois pour chaque microorganisme de test. Au cours des tests, les micro-organismes d’essai ont été générés
et introduit dans le conduit d’essai en amont de l’appareil installé. Au fur et à mesure que l’air s’écoulait dans le conduit, les bioaérosols ont traversé l’appareil où ils ont été exposés aux UVC.

La capacité de chaque dispositif à détruire les bioaérosols lors de leur passage dans le conduit d’air de test est rapportée par l’efficacité de l’inactivation aérienne. Plus ce pourcentage est élevé, plus l’UVC est efficace dispositif.

Pour déterminer l’efficacité, des échantillons de bioaérosols ont été prélevés dans le conduit en amont et en aval de l’appareil. Ces échantillons ont été mis en culture, et le nombre de colonies bactériennes formées (CFU) ou les unités de formation de plaques virales (PFU) ont été comptées.

L’efficacité de l’appareil était alors calculé en pourcentage à partir du rapport entre les comptages en amont et en aval. Ce nombre est le
pourcentage de micro-organismes n’ayant pas survécu à une exposition aux UVc, corrigé du nombre de les micro-organismes qui sont morts à cause des rigueurs du passage dans le conduit sans être irradiés et pour la nombre de micro-organismes qui n’ont pas complètement traversé le conduit en raison d’un dépôt sur le conduit les murs.

Le facteur de correction utilisé pour l’efficacité d’inactivation a été déterminé en effectuant un test pour chaque micro-organisme sans la source UVC de l’appareil mis en marche. Les neuf appareils ont été testés de la même sorte.

Performances et résultats
Le tableau suivant indique les efficacités d’inactivation en suspension dans l’air de chaque dispositif pour chaque organisme d’essai. Tous les 9 appareils UVC étaient ≥99 pour cent efficaces pour inactiver les bactéries végétatives. Trois appareils UVC étaient efficaces à ≥93 pour les trois microorganismes. Cinq appareils avaient ≤46 pour cent d’efficacité pour l’inactivation de la forme sporulée de la bactérie et deux d’entre elles avaient ≤46 pour cent d’efficacité dans la destruction du virus.

La capacité de chaque dispositif à détruire les bioaérosols lors de leur passage en plus de l’efficacité de l’inactivation par l’air, d’autres attributs de chaque dispositif ont été évalués. Ce comprenant les mesures de dosage, la consommation d’énergie, l’intensité de la mesure unique, la chute de pression à travers l’appareil, et la température de l’air augmente à travers l’appareil. Plus d’informations sur ces mesures et les autres aspects de ces essais sont présentés dans les rapports complets de chaque appareil à l’adresse suivante http://www.epa.gov/nhsrc/news/news062606.html

Consulter la certification originale en anglais: https://www.dropbox.com/s/7pwxqaehac4newo/EPAUVBioInactivation100406.pdf?dl=0

QUELQUES FAITS SUR L’AIR INTÉRIEUR

  • On attrape le rhume, la grippe et les maladies respiratoires à l’intérieur.
  • L’augmentation des allergies, de l’asthme et d’autres maladies respiratoires suit la même tendance que les ventes de systèmes de climatisation.
  • Les enfants respirent trois fois plus vite et ont tendance à absorber plus de contaminants biochimiques que les adultes.
  • La Qualité de l’air intérieur est un sujet d’intérêt majeur… Nos maisons résidentielles et nos bâtiments commerciaux sont confrontés à une multitude de problèmes liés à la qualité de l’air, piégeant les polluants intérieurs qui contribuent à certaines maladies.

QU’EST-CE QUE LA LUMIÈRE ULTRAVIOLETTE (UV) ?

La lumière ultraviolette (UV) est une forme de lumière invisible pour l’œil humain. Elle occupe la partie du spectre électromagnétique comprise entre les rayons X et la lumière visible. Le soleil émet de la lumière ultraviolette ; cependant, la plus grande partie en est absorbée par la couche d’ozone terrestre.

RAYONS UVC ET UVV

Les émissions de rayons UVC (254nm) et UVV (185nm) produites par les systèmes Sanuvox sont identiques à celles produites par le soleil. Le rayonnement UVC attaque les micro-organismes au niveau moléculaire, désactivant et détruisant les contaminants. Parallèlement, le rayonnement UVV dégrade les composés organiques volatils (COV) chimiques et les odeurs.

Contrairement aux autres lampes UV conventionnelles sur le marché, le système de purification UV Sanuvox utilise un procédé breveté qui fournit une dose maximale d’UV au flot d’air en mouvement.

Rayons ultraviolets germicides (UVC)

La longueur d’onde des rayons ultraviolets germicides UVC (254nm) est efficace pour pénétrer la membrane cellulaire, cassant la structure de l’ADN du micro-organisme. La stérilisation de l’ADN inhibe la reproduction. Les micro-organismes, tels que les moisissures, les bactéries et les virus seront détruits  grâce aux concentrations d’énergie germicide nécessaires.

Rayons ultraviolets oxydants (UVV)

La longueur d’onde des rayons ultraviolets oxydants UVV (185nm) est efficace comme réacteur d’oxydation. Les UVV produisent des atomes d’oxygène actifs qui réagissent aux produits chimiques, aux odeurs et aux COV, les dégradant par oxydation successive en sous-produits inodores et inoffensifs.

Efficaces pour détruire les contaminants chimiques, tels que la fumée de cigarette, le formaldehyde, les solvants, les vapeurs de diesel, les odeurs, et les COV.

La technologie Sanuvox en vidéo

Quelques images valent bien souvent plus que des mots. Voici deux vidéos qui expliquent très clairement le système de purification de l’air UV de Sanuvox.

Systèmes portables avec lampe UV en « J »: Le Bio’Stair85 et le Sanuvair45

L’installation d’un BioWall dans la gaine de ventilation permet une désinfection maximale

Neoenim ipsam voluptaem is voluptas sit asperntur autodit aut fugitsed quia conseqntur magn dolores eosqui ratione vuptaem aliquam quaerat voluptatem. Velit justo, diam condimentum ac pellentesque arcu gravida viverra, lectus quam, semper suspendisse diam condimentum ac pellentesque arcu gravida viverra, lectus quam, semper suspendisse

Airborne spread of Covid-19 shows the need to purify the indoor air.

https://www.docjon.org/post/the-evidence-for-airborne-transmission-of-covid-19-and-why-who-cdc-and-phe-advice-should-change

In the mind of scientists working on this, there’s absolutely no doubt that the virus spreads in the air……This is a no-brainer…… We have already lost valuable time by ignoring this method of spread and we should act on the presumption that COVID-19 is spreading on the air. »

2 April 2020; Professor Lidia Morawska, International Laboratory for Air Quality and Health (ILAQH), School of Earth of Atmospheric Sciences, Queensland University of Technology, Brisbane, Australia https://www.nature.com/articles/d41586-020-00974-w

Yves Rocher Waterloo fait confiance aux solutions AirSecure

Une réouverture en toute sécurité avec le respect des mesures sanitaires et une mesure de sécurité en plus! Les clients se sentent rassurés.

Que ce soit dans l’espace de vente ou dans les cabines de soins, Yves Rocher Waterloo a voulu protéger au maximum son personnel et ses clients: « chez nous, même l’air que vous respirez est totalement désinfecté ».

Yves Rocher a choisi l’unité portable Bio’Stair85 afin de pouvoir être totalement autonome et utiliser le dispositif en fonction des besoins.